Pour le progrès énergétique

Archives de Tag: étanchéité à l’air

SIMOTEST: Le partenaire de vos projets en neuf et rénovation

 

Avec la réglementation thermique RT2012, la construction doit respecter un certain nombre d’exigences qui sera contrôlé, à l’achèvement des travaux, par une personne accréditée. En partenariat avec d’autres experts, nous pouvons vous accompagner, de façon objective et indépendante, dans chacunes des étapes de votre projet.

 

Etanchéité à l’air des bâtiments neufs /rénovation thermique

 

DSC02414

Etanchéité à l’air et RT2012

 

L’étanchéité à l’air est une problématique nouvelle dans le monde de la construction car, pour la première fois, c’est un objectif de résultat qui est imposé (respecter un débit d’infiltration d’air maximum), et non plus un objectif de moyen (mettre en œuvre ce type de matériaux et/ou d’équipements pour respecter la réglementation).

Le traitement des infiltrations d’air  nécessite donc des compétences spécifiques, une conception efficace, une mise en œuvre soignée et un suivi attentif.

Durant le chantier, toutes les entreprises doivent être sensibilisées et impliquées sur l’atteinte de ce nouvel objectif d’étanchéité à l’air. Tous les corps d’état sont concernés (maçonnerie, charpente, menuiserie, électricité, plomberie…). Sur le terrain, l’idéal est d’avoir un suivi transversal de l’exécution par une personne compétente et désignée.

Test final / Test intermédiaire

Le test d’étanchéité à l’air imposée par la RT2012 est à réaliser en fin de chantier, lorsque l’état d’achèvement du bâtiment s’y prête : travaux entièrement terminés, à la réception du bâtiment. C’est le « test final ».

Cependant, pour être certain de ne pas avoir de mauvaise surprise lors du test final (un résultat supérieur à la valeur cible rend le bâtiment non-conforme à la réglementation), il est préférable de prévoir un test intermédiaire. Ce test permettra de se situer par rapport à l’objectif final d’étanchéité et de corriger le plus rapidement possible les défauts de mise en œuvre (en effet, ce premier test s’accompagne d’un travail de recherche de fuites).

Plus les travaux correctifs sont réalisés tardivement, plus ils sont couteux, difficiles à réaliser et pour une efficacité moindre. Généralement, nous conseillons de réaliser le test intermédiaire lorsque la construction est au stade hors d’eau, hors d’air, isolation posée ou pas en fonction de l’objectif recherché.

NOS PRESTATIONS RT 2012

fourniture de l’attestation BBIO, à remettre en mairie, lors du dépôt de votre demande de permis de construire.
réalisation de l’étude thermique, faisant apparaître les valeurs de CEP et de TIC calculés pour votre projet.

réalisation d’un test d’étanchéité à l’air du bâtiment, en cours de chantier ou à réception du bâtiment, par un opérateur qualifié autorisé QUALIBAT 8711 (le test final est obligatoire pour tous les bâtiments à usage d’habitation).

attestation finale de conformité, en fin de chantier, qui valide le respect de la réglementation thermique RT2012.

 

Etanchéité à l’air et rénovation énergétique

La mesure de l’étanchéité à l’air sur un bâtiment existant est intéressante pour compléter le bilan énergétique du bâtiment à rénover.

Les différentes fuites existantes étant déterminée de façon la plus complète possible lors du test d’étanchéité. Ce travail permet souvent de réduire, facilement et à moindre coût, le besoin en chauffage de votre bâtiment, et donc de faire des économies d’énergie.

DSC02441

Publicités

Le test d’infiltrométrie sert à mesurer le niveau d’étanchéité à l’air d’un bâtiment mais aussi à visualiser et donc localiser les défauts.

 

???????????????????????????????

 

Ce test est réalisé :

  • A la mise hors d’eau/hors d’air du bâtiment (idéalement après la traversée des réseaux dans les parois extérieures) pour valider la mise en œuvre de l’enveloppe. A ce stade du chantier, les jonctions sont encore accessibles pour d’éventuelles corrections.= Test intermédiaire à mi-chantier.
  • À réception pour l’obtention d’un label BBC Effinergie ou RT 2012.= Test final de certification.

 

 

Un des aspects primordiaux de la performance énergétique de nos bâtiments réside dans le niveau d’étanchéité à l’air. Rendre un bâtiment étanche à l’air c’est :

  • Limiter les déperditions par flux convectifs (courant d’air) Une étanchéité à l’air médiocre dans un bâtiment basse consommation, c’est 20 à 40% de déperdition en plus.
  • Garantir l’efficacité des isolants : Une fente d’1 mm dans un pare vapeur de 1m² c’est diviser par 5 la performance thermique de l’isolant sur une même surface.
  • Garantir le fonctionnement des ventilations : L’air vicié est complètement remplacé par de l’air sain que si 100% de l’air passe par les grilles de ventilation (simple flux). Le rendement de l’échangeur n’est optimum que si 100% de l’air qui entre dans le bâtiment passe par l’échangeur et se réchauffe.

porte soufflante